Notre-Dame de la Nativité de Bercy

DSCN5764

Située non loin des anciens entrepôts de Bercy, une première église est construite à la fin du 17e siècle (1677), mais en raison de sa vétusté, elle fut détruite pour en reconstruire une nouvelle dans les années 1820, par l’architecte André-Marie Chatillon. Celle-ci fut aussi détruite lors de la Commune mais elle a été reconstruite à l’identique par l’architecte Antoine-Julien Hénard. Inondée lors de la crue de 1910, puis endommagée par les bombardements des voies de chemin de fer très proches, elle a subi en 1982 un incendie qui a détruit le banc d’œuvre, un calvaire et une partie du parquet. Elle fut restaurée en 1985.

DSCN5784

.

Quelques tableaux d’artistes du 17e siècle ornent les murs de cette église à l’aspect intérieur fort simple, voire austère…

DSCN5767

.

DSCN5783

.

DSCN5768

« Jésus et la Samaritaine », par Jacques STELLA, peintre de Louis XIII.

À l’âge de 20 ans il part 5 ans pour la cour de Côme II de Médicis à Florence où il rencontre Jacques Callot, puis passe 10 ans à Rome et travaille notamment pour le pape Urbain VII. Il se lie d’amitié pour Nicolas Poussin.

Rentré en France en 1634, le cardinal de Richelieu le présente à Louis XIII qui le nomme peintre du roi. Il loge alors au Louvre. Il décore, en compagnie de N.Poussin et S. Vouet, la chapelle du château de St Germain en Laye. Avec ces mêmes peintres, il travaille au chœur de l’église St François-Xavier, en 1641-42.

.

DSCN5771

« Le Christ en croix, la Vierge et St Jean » par Louis Boullogne, dit Louis le père. 1609-1674. Après quelques années en Italie, il se fixe à Paris où il contribuera à l’organisation de « l’Académie de peinture ». Il y exercera son enseignement artistique jusqu’à sa mort. Il eut quatre enfants, deux fils et deux filles, qui seront tous peintres.

.

DSCN5773

Un tableau qui n’offre aucune indication écrite ni signature visible, mais le thème pourrait être une représentation du martyre de Saint-Boniface, d’origine anglaise de son vrai nom Winifred, nommé par le pape Grégoire II qui le chargea, vers 720, de mission officielle auprès des peuples germaniques. Il fut assassiné à Dokkun par des païens réfractaires à l’évangélisation , en 754,  alors qu’il célébrait une messe.

.

DSCN5775

En arrière plan de ce très curieux crucifié (?), un tableau peint par Charles de la Fosse, 1636-1716, « La résurrection de la fille de Jaïre ». Élève de Le Brun, il obtint grâce à lui et Louis XIV de faire un séjour d’étude en Italie, deux ans à Rome puis trois à Venise. En 1673 il fut reçu à l’Académie de peinture et en a été nommé recteur en 1699.

Jules Hardouin-Mansart le fit participer à la décoration des Invalides.

DSCN5779

(L’éclairage ambiant rend difficile la bonne visibilité de cette œuvre et encore plus compliqué est la prise d’une photo ! )

.

DSCN5780

Ce calvaire m’impressionne !

.

DSCN5778

Autre tableau sans indication écrite, hélas ! Mais il semble évident que le thème en soit l’Annonciation…

.

DSCN5765

.

DSCN5786

../..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :