La Seine déborde, qui l’eut cru !

Derniers jours de décembre

 

 Au loin les neiges fondent et le niveau du fleuve atteint le seuil d’alerte quand le Zouave prend un bain de pieds et que la voie sur berge devient inaccessible aux automobilistes, pour le plaisir des promeneurs photographes…

 

 

Les péniches remontent lentement au bord des quais et leurs occupants s’inquiètent régulièrement de la bonne mise en place de leurs amarres.

 

 La nature a ses règles.

 

Certains perdent même leurs habitudes de discrétion et de vivacité!  Il est fort rare de pouvoir pendant de longues minutes admirer des cormorans, comme celui-ci, se réchauffant tranquillement sous les rayons d’un soleil vite masqué par d’encombrants nuages…

Ils s’affichent même en nombreuse compagnie, ayant pignon sur … Fleuve!

 

Mais la décrue s’annonce déjà, ce n’était donc qu’une fausse alerte !

 

Quelques intrépides se risquent à la pointe du square du Vert Galant 

.

 

.

 

.

Mais un bon perchoir, c’est plus sûr!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :